Un autre regard {2018-2017}

Avril 2018 : Kupka, Pionnier de l'abstraction, Grand Palais 

Quel est le plus important : savoir enfin qui est le pionnier de l’abstraction ou comprendre en quoi un des acteurs du symbolisme viennois a ouvert un regard différent vers l’inconnu poétique moderne de la couleur?

Le Grand Palais nous offre une découverte didactique de l’œuvre de Kupka en mettant en lumière, dans une théâtralisation épurée, la dynamique du langage géométrique et la dissolution de la figure dans la couleur. Les couleurs fortes oscillent entre L’eau (la baigneuse), Gigolettes, et Ordonnance sur verticales.

L'artiste cherchera et prendra le temps de définir le comportement des couleurs froides et chaudes en fonction de leur vitesse de propagation. A cet effet, il distinguera les bleus « comme l’impression de rentrer en eux-mêmes » des rouges qui « manifestent leur exubérance en citations fulgurantes ». Assurément témoin des débuts de l’art non-figuratif, Frantisēk Kupka aura été très souvent absent des grands récits de la peinture moderne et de l’abstraction là où il est reconnu pour son action dans le pointillisme ou neo-pointillisme. Ainsi l’artiste inscrit sa quête d’autonomie dans un art de l’observation du vivant et son énergique vitalité. Une magnifique exposition qui rend hommage à l'homme, à l'artiste, à l'oeuvre et à l'émotion de l'abstraction... A voir absolument! 

Le lac

Avril 2018 : Les Hollandais, Petit Palais 

Si vous avez un moment, passez une tête découvrir certains artistes peu connus voire méconnus du grand public, ayant pourtant été des acteurs impactants de la peinture hollandaise du début du XXème siècle. Vos yeux apprécieront assurément de retrouver les maîtres incontestés comme Van Gogh et Mondrian. 

Et même si le choix du commissaire d'exposition est presque trop saccadé en rythmant "une pièce / un artiste ", vous ferez certainement la jolie découverte de Van Spaendeck et bien évidemment vous prendrez un bonheur certain en voyant un Van Dongen méconnu et pourtant tellement représentatif de son œuvre.

Kees van dongen le moulin de la galette

Janvier 2018 : Etre moderne au MOMA, Fondation Louis Vuitton 

La Fondation Louis Vuitton, vous connaissez? Le MoMa new yorkais n'a plus de secret pour vous? Rien de nouveau, me direz-vous? 

Et bien détrompez-vous! Voire même au contraire! Car cela ne vous empêchera pas de redécouvrir, grâce à l'agencement et à la théâtralisation des galeries au sein de la fondation, les superbes chefs d'oeuvre de l'art moderne. Dès la première salle, vous verrez à quel point les oeuvres sont d'avant garde et nous offrent une musée varié et pluridisciplinaire où l'incongruité des lignes se conjugue avec le modernisme des technologies. 

A voir seul ou en famille : je vous conseille les ateliers pour enfants qui se régalent, pas uniquement devant un extrait de dessin animé de Mickey Mouse! Une révolution pour l'époque! 

Etre moderne fondation louis vuitton

Janvier 2018 : Paul GAUGUIN L'Alchimiste, Grand Palais

Qui dit alchimiste, dit transormation de la réalité banale en fiction poétique... Paul GAUGUIN nous offre cet exemple grâce à cette immersion dans son univers en trasnformant son quotidien en France puis dans les îles avec ses toiles, sculptures, et autres ornements sur bois qu'il réalise. La reproduction de la Maison du Jouir avec les trois panneaux colorés entourant la porte d'entrée plongent le visiteur dans le quotidien de l'artiste et donne une tonalité insulaire très enveloppante. Seul regret de l'exposition : la faible intensité lumineuse des salles fait perdre en richesse pigmentaire et en impact visuel. 

Paul gauguin l alchimiste affiche grand palais

Janvier 2018 : Le Jardin Secret des HANSEN, Musée Jacquemart-André 

Ne démarrez pas l'exposition sans prendre le temps de vous poser pour regarder le film introductif qui, au-delà du sentiment de vous croire "comme à la maison", vous explique la dynamique de ce couple hors du commun qui a cherché à sélectionner les oeuvres post impressionnistes, à raison de 12 par artiste. Même si ce dessein restera inachevé, la collection ne perd ni en qualité ni en hétéroclisme. 

Ne passez pas votre chemin devant les arbres bleus de Paul Gauguin qui, au-delà de refléter une période dramatique et orageuse de sa vie reflétée par les nuages rouges, a revêtu de nombreux noms, dont celui de "Vous y passez la belle". Et surtout prenez le temps de voir comment les vues idylliques de Corot répondent aux caira

Le jardin secret des hansen

Janvier 2018 : André DERAIN La décennie radicale 1904-1914, Centre Pompidou

Si vous avez, tout comme moi, eu la chance d'aller découvrir cet homme, radicalement voyageur, radicalement défricheur, vous avez dû prendre un plaisir certain à observer, chez ce touche à tout, entre photographie, encre noire et aquarelle, la série Collioure qui oscile entre un Seurat et un Matisse. Véritable coup de coeur, pour ma part, pour la richesse de l'anti-ombrage avec une oeuvre telle que la Musique, réalisée en 1904. Une décénnie entre un réalisme magique et un réalisme mystique au vu des techniques, couleurs et formes utilisées ! 

Alain derain la musique

Avril 2017 : Au-delà des étoiles, le paysage mystique de Monet à Kandinsky, Musée d'Orssay 

Marre de voir et revoir les chefs d'œuvre de l'impressionnisme? Marre d'entendre les sempiternelles remarques de critiques d'art qui n'en sont pas sur la peinture de paysage? 

Cette exposition va vous pousser dans vos retranchements et faire de vous des accros de l'interprétation des mouvements artistiques face à leurs contemporains et à leur Histoire. 

Vous serez alors ravis de côtoyer Monet et Van Gogh - et leurs légendaires sources de contemplation - aux côtés notamment de mouvements du Groupe des Sept. Ces Canadiens transpirent le "Mystique du Nord" dont ils donneront leur propre interprétation et permettent de découvrir (ou redécouvrir pour le avisés) Eugène Jansson qui, au-delà de la reproduction des lumières de la vie, connecte la vie et le divin, au travers d'une nuit accueillante. Cette nuit en devient ésotérique si l'on en croit la salle 7 avec quelques galaxies féeriques et autres formes de cosmos, en réponse à la mélancolie de l'époque.

Img 0842

Mention spéciale pour cette toile de Mondrian en représentation de la nature transcendantale.

Img 0752

Mars 2017 : Karel Appel, L'Art est une Fête! au Musée d'Art Moderne 

Si je vous dis "collaboration Cobra" & esthétique primitiviste avec griffonnages et couleurs éclatantes, vous me répondez? Karel Appel! Ce samouraï du couteau qui peint comme un barbare, avec force et rythme, applique la peinture à même le tube contre la toile et l'étale au doigt. Quelle force, quelle vigueur pour ce néerlandais vigoureux qui transmet sa passion et sa spontanéité sur des toiles gigantesques. Passant des vifs coloris saccadés aux noir et blanc à la composition épurée, il exprime le magnifique précepte selon lequel "L'art est une fête". Surtout, prenez le temps de regarder le film tourné par le cinéaste japonais pendant que Karel peint, vous y verrez la véritable œuvre dans le champ parallèle droit. Un régal! 

Img 0695

 

Mars 2017 : Collection Alice Koplowitz au Musée Jacquemart André 

 

Celle qui parcourt le chemin de l'art au même rythme qu'elle découvre le chemin de la vie, Alice Koplowitz nous fait découvrir ou redécouvrir un Zurbarán à l'époque où il délaisse le ténebrisme pour l'influence de Caravage, une superbe Femme à la robe bleue de Schiele, ou bien encore la période rose de Picasso avec l'ère des saltimbanques avec le Demi nu à la cruche. Sans oublier le vermillon et vert acide de Kees van Dongen avec un des ses portraits des années folles. 

Quelques plaisirs issus de ma quête initiatique : le matérialiste espagnol Antonio Tapies avec l'œuvre "Parallèles" qui montre le mix du dadaïsme du surréalisme et du figuratif en ce qu'il représente sa terre catalane natale avec du sable, du stuc et du mortier, matériaux qui me sont si chers. Ensuite, le bonheur de revoir un Willem de Koining avec une toile aux couleurs évanescentes reprenant la palette de Vermeer ou Rubens. Enfin, un surprenant Lac jaune avec craquelures, matières et empâtements par Miquel Barcelo avec une certaine sensibilité à l'art informel dans une toile monumentale. 

En un mot : réussi! 

Img 0697

 

Février 2017 : Jacques Soissons à L'Espace St Jacques à Saint-Quentin (02)

Une fois n'est pas coutume : je sors de la vie parisienne pour partir à la rencontre d'autres artistes. Et voici comment je me retrouve de façon impromptue à visualiser, pour le bonher des curieux pour quelques jours encore, une exposition d'oeuvres d'art fragmenté de Jacques SOISSONS qui nous a quitté il y a peu de temps. Sous l'influence de Dubuffet, l'artiste mélange savamment les textures et les couleurs. Une belle aventure pour un nouveau regard contemporain.

Jacques soissons

Février 2017 : Tiroler Landesmuseen à Innsbruck (Autriche)

J'ai profité de mon escapade autrichienne pour visiter le Musée . Choc des cultures dans cet espace contemporain où cohabite une expo temporaire consacrée à Paul FLORA, le Plantu autrichien qui a interprété, au cours des années 50 à 70, l'actualité politique avec son stylo noir, et un parcours initiatique allant de l'archéologie aux oeuvres modernes. Mention spéciale pour les oeuvres grandeur nature mises en scène dans les entre-sols.

Innsbruck

Janvier 2017 : Cy Twombly à Beaubourg 

Cette rétrospective permet d'aborder son oeuvre dans une dimension à la fois savante et sensuelle. Savante dans sa façon de conjuguer le graphe, l'écriture et les mythes. Sensuelle en ce qu'il peint une musique qui ne s'entend pas traditionnellement au travers de la couleur, mais grâce aux griffonages fugaces et agressifs, offrant aux époques qu'il a traversées un regard nouveau (Seconde Guerre mondiale, assassinat de JFK, guerre en Irak). Il combine l'expressionisme abstrait américain et la culture méditerranéenne, via sa passion pour la mythologie et les origines italiennes de son épouse. A voir et à revoir en écoutant des poèmes de Mallarmé: un pur moment de bonheur! 

7d5eedd0 e1f5 4b43 b0d9 745c515c62de

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !